L’internationalisation de l’économie espagnole et les visas de résidence pour les étrangers

TRANSCRIPTION DE LA LOI 14/2013 du 27 septembre
SUR LA MOBILITÉ INTERNATIONALE PUBLIÉ DANS
LE JOURNAL OFFICIEL D’ESPAGNE DU 28/09/2013

Le gouvernement espagnol a approuvé la loi nº 14/2013 du 27 septembre selon laquelle les étrangers qui investissent en Espagne pourraient obtenir un permis de séjour sous certaines conditions qui sont mentionnées ci-dessous dans les articles 61 à 76. Ces articles ne concernent pas les citoyens de l’Union européenne ou les étrangers qui ont liberté de mouvement ou droit de résidence à l’intérieur de l’Union européenne.

Les documents d'achat MP Dunne Properties Marbella

Loi 14/2013 du 27 septembre d’appui aux entrepreneurs et à leur internationalisation
Titre V. Internationalisation de l’économie espagnole.
Section 2 – Mobilité internationale.

L’Espagne est en train de traverser une longue et grave crise économique avec de lourdes conséquences sociales. Cette situation justifie en soi le besoin d’entreprendre des réformes permettant la croissance et la relance économique. Les réformes doivent non seulement favoriser l’activité de façon conjoncturelle, mais elles doivent aussi aborder les problèmes structuraux du climat des affaires en Espagne, en cherchant à appuyer le tissu entrepreneurial de façon durable.

Traditionnellement, la politique d’immigration n’a tenu compte que de la situation du marché du travail. Il convient maintenant d’élargir la perspective et de tenir compte non seulement de la situation précise du marché du travail national, mais aussi de la contribution à la croissance économique du pays. La politique d’immigration constitue un facteur de plus en plus important en termes de compétitivité. Dans les pays de notre entourage, l’accueil de professionnels qualifiés est une réalité internationale qui, à l’échelle mondiale, représente, estime-t-on, 30 pour cent de l’émigration économique internationale.

Face à cette réalité, la plupart des pays de l’OCDE envisagent de nouveaux cadres réglementaires qui constituent sans doute un facteur de compétitivité. L’OCDE a identifié le cadre institutionnel et réglementaire du pays d’accueil comme un facteur essentiel qui permet de favoriser l’esprit d’entreprise. C’est pour cela que les pays les plus avancés disposent d’ores et déjà de systèmes particulièrement conçus pour attirer des investissements et des talents, des systèmes qui se caractérisent par des procédures agiles et des canaux spécialisés.

La Section 2.a –«Mobilité internationale»– porte sur certains cas où, pour des raisons d’intérêt économique, la délivrance de visas et d’autorisations de résidence est facilitée et accélérée dans le but d’attirer des investissements et des talents en Espagne. La mesure vise les investisseurs, les entrepreneurs, les travailleurs qui participent dans des mouvements inter-entreprises, les professionnels hautement qualifiés et les chercheurs tout comme leur conjoint et leurs enfants majeurs, par une procédure agile et rapide auprès d’une seule autorité et pour une durée variable en fonction des différents cas traités. Ces autorisations de résidence seront valables sur tout le territoire national.

Toute une gamme de dispositions est prévue pour l’application de la Section 2 du Titre V, parmi lesquelles il convient de souligner le traitement des autorisations par une procédure unique de demande d’un permis unique et la non-application du critère de la situation nationale de l’emploi pour les autorisations visées.

CHAPITRE I – Facilitation d’entrée et de permanence

Article 61. Entrée et permanence en Espagne pour des raisons d’intérêt économique.

1. Les étrangers qui envisagent d’entrer et de résider ou qui résident déjà en Espagne auront plus de facilité pour entrer et pour rester sur le territoire espagnol lorsque s’appliquent des raisons d’intérêt économique conformément à ce qui est prévu dans cette Section dans les cas où ils peuvent prouver qu’il sont:

a) Des investisseurs.
b) Des entrepreneurs.
c) Des professionnels hautement qualifiés.
d) Des chercheurs.
e) Des travailleurs qui participent dans des mouvements inter-entreprises à l’intérieur de la même entreprise ou du même groupe d’entreprises.

2. Les prescriptions de cette section ne seront applicables qu’aux citoyens de l’Union européenne et aux étrangers pour qui s’applique le droit de l’Union européenne du fait qu’ils seraient bénéficiaires des droits de libre-circulation et de résidence.

Article 62. Conditions générales de séjour ou de résidence.

1. Sans préjudice de la preuve établissant le respect des conditions spécifiques pour chaque visa ou pour chaque autorisation, les étrangers à qui s’adresse la présente section devront satisfaire, pour des séjours non supérieurs à trois mois, aux conditions d’entrée prévues dans le règlement (CE) nº 562/2006 du 15 mars établissant un code communautaire relatif au régime de franchissement des frontières par des personnes (code de frontières Schengen).
2. Dans les cas de visas de séjour, les demandeurs devront présenter la preuve qu’ils remplissent les conditions prévues dans le règlement(CE) 810/2009 du 13 juillet établissant un code communautaire des visas (code des visas).
3. Dans les cas de visas de résidence prévus dans le règlement (UE) 65/2010 modifiant la convention d’application de l’accord de Schengen et le règlement (CE) nº 562/2006 du 15 mars en ce qui concerne la circulation de personnes titulaires d’un visa de long séjour ou d’autorisations de résidence, le demandeur devra prouver qu’il remplit les conditions suivantes:

a) Ne pas se trouver en situation irrégulière sur le territoire espagnol.
b) Être âgé d’au moins 18 ans.
c) Ne pas avoir de casier judiciaire en Espagne ni dans aucun pays où il aurait résidé au cours des cinq dernières années pour des délits prévus dans le code pénal espagnol
d) Ne pas figurer comme personne non admise sur l’espace territorial d’un pays avec lequel l’Espagne aurait signé une convention en ce sens.
e) Avoir souscrit une assurance-maladie publique ou privée auprès d’une compagnie d’assurance autorisée en Espagne.
f) Avoir des ressources économiques suffisantes pour soi et pour les membres de sa famille durant la période de résidence en Espagne.
g) Payer les frais de traitement de l’autorisation ou du visa.

4. Le conjoint et les enfants de moins de 18 ans ou majeurs qui ne sont pas objectivement en mesure de subvenir à leurs besoins en raison de leur étant de santé, qui se trouvent ou qui accompagnent les étrangers cités à l’article 61, paragraphe 1, pourront demander, conjointement et simultanément ou successivement, l’autorisation et, le cas échéant, le visa. Pour ce faire, il faudra avoir présenté une preuve que les conditions exigées au paragraphe précédent sont satisfaites.
5. Les prescriptions de la présente loi seront entendues sans préjudice du respect, par les sujets passifs, des obligations prévues dans la loi 10/2010 du 28 avril sur la prévention du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme et sur les obligations fiscales ou en matière de Sécurité sociale applicables.
6. Les missions diplomatiques et les postes consulaires, lors de la réception des demandes de visas de résidence, feront les consultations pertinentes auprès de la Direction générale de la police pour s’assurer que le demandeur ne représente aucun risque en matière de sécurité.

La Direction générale de la police devra répondre dans un délai maximal de sept jours sur réception de la demande, ce après quoi, s’il n’y a pas de réponse, il sera entendu que la réponse est favorable.

CHAPITRE II – Investisseurs

Article 63. Visa de résidence pour investisseurs.

1. Les étrangers non-résidents qui envisagent d’entrer sur le territoire espagnol pour réaliser un investissement important en capital pourront demander un visa de séjour ou, le cas échéant, de résidence pour investisseurs.
2. Sera considéré comme investissement important en capital tout investissement qui satisfait à une des conditions suivantes:

a) Un investissement initial d’une valeur égale ou supérieure à 2 millions d’euros en titres de dette publique espagnole ou pour une valeur égale ou supérieure à un million d’euros en actions ou en parts sociales dans des entreprises espagnoles ou en dépôts bancaires dans des sociétés financières espagnoles.
b) L’achat de biens immobiliers en Espagne avec un investissement d’une valeur égale ou supérieure à 500 000 euros pour chaque demandeur.
c) Un projet d’entreprise qui sera développé en Espagne et qui est considéré et prouvé comme étant d’intérêt général qui devra de préférence respecter au moins une des conditions suivantes:

1º. Création de postes de travail.
2º. Réalisation d’un investissement ayant un impact socioéconomique important dans la zone géographique où les activités seront développées.
3º. Apport important dans le domaine de l’innovation scientifique et/ou technologique.

3. Il sera aussi entendu que l’étranger demandeur du visa a fait un investissement important en capital lorsque l’investissement est fait par une personne morale, résidant sur un territoire qui n’est pas considéré comme étant un paradis fiscal, conformément à la réglementation espagnole, et que cet étranger possède, directement ou indirectement, la plupart des droits de vote et a la faculté de nommer ou de destituer la plupart des membres de son organe d’administration.

Article 64. Forme de preuve de l’investissement.

Pour la délivrance du visa de résidence pour investisseurs, les conditions suivantes devront être respectées:

a) Dans le cas prévu à l’article 63, paragraphe 2, point a), le demandeur devra prouver que l’investissement qu’il a fait est à la hauteur du montant minimum exigé, à l’intérieur d’une période ne dépassant pas les 60 jours préalables au dépôt de la demande, de la façon suivante:

1º. Dans le cas d’investissement en actions non cotés ou de parts sociales, il faudra présenter l’exemplaire de la déclaration d’investissement déposée au Registro de Inversiones Exteriores (Registre d’investissements extérieurs) du ministère espagnol de l’Économie et de la Compétitivité.
2º. Dans le cas d’investissement en actions cotées, il faudra présenter un certificat de l’intermédiaire financier, dûment enregistré auprès de la Comisión Nacional del Mercado de Valores (Commission nationale du marché des valeurs) ou auprès de la Banque d’Espagne, où devra figurer que l’intéressé a effectué l’investissement aux fins prévues par la présente règle.
3º. Dans le cas d’investissement en dette publique, il faudra présenter un certificat de la société financière ou de la Banque d’Espagne où il sera indiqué que le demandeur est le titulaire unique de l’investissement pour une période égale ou supérieure à 5 ans.
4º. Dans le cas d’investissement en dépôt bancaire, il faudra présenter un certificat de la société financière où figurera que le demandeur est le titulaire unique du dépôt bancaire.

L'achat d'une propriété à MP Dunne Properties Marbella

b) Dans le cas prévu à l’article 63, paragraphe 2, point b), le demandeur devra prouver avoir acheté les biens immobiliers par un certificat avec information continue sur la propriété et les charges du Registre foncier d’où relèvent l’immeuble ou les immeubles. Le certificat inclura un code électronique de vérification pour consultation en ligne.
Si, au moment de la demande du visa, l’achat des immeubles était en cours d’inscription auprès du Registre foncier, il suffira de présenter le certificat où figure la date de présentation du document d’achat au Registre accompagné du document faisant preuve du paiement des frais d’enregistrement.
Le demandeur devra prouver qu’il a fait un investissement en biens immobiliers de 500 000 euros libres de charges ou d’hypothèques. Des charges ou des hypothèques pourront peser sur la partie de l’investissement qui dépasse le montant requis.
c) Dans le cas prévu à l’article 63, paragraphe 2, point c), il faudra joindre un rapport favorable permettant de constater que dans le projet d’entreprise présenté il y a des raisons d’intérêt général. Ce rapport sera dressé par l’Oficina Económica y Comercial (Bureau économique et commercial) de la zone géographique où l’investisseur présente la demande de visa.

Article 65. Portée du visa de résidence pour investisseurs.

La délivrance du visa de résidence pour investisseurs constituera un titre suffisant pour résider en Espagne durant au moins un an.

Article 66. Visa de résidence pour investisseurs.

1. Les investisseurs étrangers qui souhaitent résider en Espagne durant une période supérieure à un an pourront obtenir une autorisation de résidence pour investisseurs qui sera valable sur tout le territoire national.
2. Pour demander une autorisation de résidence pour investisseurs, le demandeur devra respecter, en plus des conditions générales prévues à l’article 62 les conditions suivantes:

a) Être titulaire d’un visa de résidence pour investisseurs en vigueur ou se trouver dans le délai de quatre-vingt-dix jours civils postérieurs à la date d’expiration de celui-ci.
b) Être venu en Espagne au moins une fois durant la période autorisée de résidence.
c) Dans le cas prévu à l’article 63, paragraphe 2, point a), l’investisseur devra prouver qu’il a conservé l’investissement d’une valeur égale ou supérieure à la somme minimale requise:

1º. Dans le cas d’actions non cotées ou de parts sociales, il devra présenter un certificat de notaire qui établit qu’il a conservé durant la période de référence précédente la propriété des actions non cotées ou des parts sociales qui lui ont permis d’obtenir le visa d’investisseurs. Le certificat devra être daté d’au moins 30 jours avant le dépôt de la demande.
2º. Dans le cas d’investissement en actions cotées, il devra présenter un certificat d’une société financière dans lequel figurera qu’il a conservé en moyenne au moins un million d’euros investis en actions cotés durant la période de référence précédente.
Le certificat devra être daté d’au moins 30 jours avant le dépôt de la demande.
3º. Dans le cas d’investissement en titres de dette publique, il devra présenter un certificat d’une société financière ou de la Banque d’Espagne dans lequel sera indiquée la conservation, ou l’augmentation, durant la période de référence antérieure, du nombre de titres de dette publique qu’il a été acheté au moment où il a fait l’investissement initial. Le certificat devra être daté d’au moins 30 jours avant le dépôt de la demande.
4º. Dans le cas d’investissement en dépôt bancaire, il devra présenter un certificat de la société financière qui indiquera qu’il a maintenu, ou a augmenté, son dépôt durant la période de référence précédente. Le certificat devra être daté d’au moins 30 jours avant la présentation de la demande.

d) Dans le cas prévu à l’article 63, paragraphe 2, point b), le demandeur devra prouver que l’investisseur est propriétaire du bien ou des biens immobiliers à la hauteur de la somme minimale exigée dans ledit article. Pour ce faire, il devra fournir le certificat ou les certificats de propriété du Registre foncier d’où relèvent l’immeuble ou les immeubles et ce dernier devra être daté à l’intérieur des 90 jours antérieurs au dépôt de la demande.
e) Dans les cas prévus à l’article 63, paragraphe 2, point c), il devra présenter un rapport de la Dirección General de Comercio e Inversiones (Direction générale du commerce et des investissements) du ministère espagnol de l’Économie et de la Compétitivité permettant de constater que les raison d’intérêt général invoquées initialement continuent de s’appliquer.
f) Le respect des obligations en matière fiscale et de Sécurité sociale.

Article 67. Durée de l’autorisation de résidence pour investisseurs.

1. L’autorisation initiale de résidence pour investisseurs aura une durée de deux ans.
2. Après ce délai, les investisseurs étrangers qui souhaitent résider en Espagne pour une plus longue durée pourront demander le renouvellement de l’autorisation de résidence pour investisseurs pour une autre période de deux ans.

CHAPITRE III – Entrepreneurs et activité commerciale

Article 68. Entrée et séjour pour lancer une activité commerciale.

1. Les étrangers pourront demander un visa pour entrer et demeurer en Espagne pour une période d’un an dans le but unique ou principal de faire les démarches préalables au développement d’une activité commerciale.
2. Les titulaires du visa prévu au paragraphe précédent pourront se prévaloir du droit de résidence pour entrepreneurs prévu dans cette Section sans devoir déposer de demande de visa et sans que soit exigée une période préalable minimale de permanence lorsqu’il est prouvé que s’est produit le début effectif de l’activité commerciale pour laquelle le visa avait été demandé.

Article 69. Résidence pour entrepreneurs.

1. Les étrangers qui envisagent de commencer, de développer ou de diriger une activité économique comme entrepreneur et qui demandent d’entrer en Espagne ou qui étant titulaires d’une autorisation de séjour ou de résidence ou d’un visa pourront obtenir une autorisation de résidence pour l’activité commerciale qui sera valable sur tout le territoire national.
2. Les demandeurs devront respecter les conditions générales prévues à l’article 62 et les conditions juridiques nécessaires pour le début de l’activité qui seront celles qui sont établies dans la réglementation sectorielle correspondante.
Article 70. Définition du développement de l’entreprise et de l’activité commerciale.

1. Sera considérée comme activité commerciale celle qui est à caractère innovateur ayant un intérêt économique particulier pour l’Espagne et qui, à cet effet, aura obtenu un rapport favorable de l’organisme compétent de l’administration générale de l’État.
2. Parmi les critères d’évaluation, on tiendra compte tout particulièrement et en priorité de la création de postes de travail en Espagne. De plus, on tiendra compte de ce qui suit:

a) Du profil professionnel du demandeur.
b) Du plan d’affaires, y compris de l’analyse de marché, du service ou du produit offert et du financement.
c) De la valeur ajoutée pour l’économie espagnole, de l’innovation ou des occasions d’investissement.

CHAPITRE IV – Professionnels hautement qualifiés

Article 71. Des professionnels hautement qualifiés.

Les entreprises pourront demander une autorisation de résidence pour professionnels hautement qualifiés, qui sera valable sur tout le territoire national, lorsqu’elles demandent l’accueil de professionnels étrangers sur le territoire national dans le cadre d’une relation de travail ou professionnelle comprise dans un des cas suivants:
a) Personnel de direction ou hautement qualifié lorsque l’entreprise ou le groupe d’entreprises respectent une des caractéristiques suivantes:

1º. Moyenne d’effectifs durant les trois mois immédiatement antérieurs au dépôt de la demande qui est supérieure à 250 travailleurs en Espagne, inscrits au régime correspondant de la Sécurité sociale.
2º. Volume du chiffre d’affaires annuel net supérieur, en Espagne, à 50 millions d’euros ou volume de capitaux propres supérieur ou de l’actif net, en Espagne, à 43 millions d’euros.
3º. Investissement brut moyen annuel provenant de l’extérieur, non inférieur à 1 million d’euros au cours des trois années immédiatement précédentes au dépôt de la demande.
4º. Entreprises ayant une valeur de stock investisseur ou une position selon les dernières données du Registro de Inversiones Exteriores (Registre d’investissements extérieurs) du ministère espagnol de l’Économie et de la Compétitivité dépassant les 3 millions d’euros.
5º. Appartenance, dans le cas de petites et moyennes entreprises établies en Espagne, à un secteur considéré comme étant stratégique.

b) Personnel de direction ou hautement qualifié qui participe à un projet d’entreprise qui implique par ailleurs et dans la mesure où la condition alléguée sur la base de ce cas soit considérée et prouvée comme étant d’intérêt général:

1º. Une augmentation importante de création de postes de travail directs par l’entreprise qui présente la demande d’embauche.
2º. Un maintien de l’emploi.
3º. Une augmentation importante de création de postes de travail dans le secteur d’activité ou dans la zone géographique où vont être développées les activités professionnelles.
4º. Un investissement extraordinaire ayant un impact socioéconomique important dans la zone géographique où seront développées les activités professionnelles.
5º. L’existence d’intérêts pour la politique commerciale et d’investissement en Espagne.
6º. Un apport important dans le domaine de l’innovation scientifique et/ou technologique.

c) Personnel détenteur de maîtrises, de doctorats d’universités et d’écoles de commerce de prestige.

Article 72. Formation, recherche, développement et innovation.

Les étrangers qui veulent entrer en Espagne ou qui sont titulaires d’une autorisation de séjour et de résidence, qui souhaitent mener des activités de formation, de recherche, de développement et d’innovation dans des sociétés publiques ou privées, devront être munie du visa correspondant ou d’une autorisation de résidence pour formation ou pour recherche qui sera valable sur tout le territoire national dans les cas suivants:
a) Le personnel de recherche auquel il est fait référence à l’article 13 et la première disposition additionnelle de la loi 14/2011 du 1er juin sur la science, la technologie et l’innovation.
b) Le personnel scientifique et technique qui mène des travaux de recherche scientifique, de développement et d’innovation technologique dans des sociétés commerciales ou dans des centres RDI établis en Espagne.
c) Les chercheurs accueillis dans le cadre d’un accord par des organismes de recherche publics ou privés suivant les conditions réglementaires qui sont établies.
d) Les professeurs employés par des universités, des organes ou des centres d’enseignement supérieur et de recherche ou des écoles de commerce établies en Espagne conformément aux critères réglementaires qui sont établis.

CHAPITRE V – Déplacement inter-entreprise

Article 73. Autorisation de résidence pour déplacement inter-entreprise.

1. Les étrangers qui viennent en Espagne dans le cadre d’une relation de travail, professionnelle ou pour des raisons de formation professionnelle avec une entreprise ou un groupe d’entreprises établi en Espagne ou dans un autre pays devront être muni d’un visa pour la durée du déplacement et d’une autorisation de résidence pour déplacement inter-entreprise qui sera valable sur tout le territoire national.
2. En plus de remplir les conditions générales de l’article 60, ils devront aussi satisfaire aux conditions suivantes:

a) Existence d’une activité commerciale réelle et, le cas échéant, celle du groupe de sociétés.
b) Diplôme de l’enseignement supérieur ou équivalent ou, le cas échéant, une expérience minimale professionnelle de 3 ans.
c) Existence d’une relation de travail ou professionnelle, préalable et continue, de 3 mois avec une ou plusieurs des entreprises du groupe.
d) Documentation de l’entreprise qui prouve le déplacement.

Article 74. Déplacements inter-entreprises de groupes de professionnels.

Les entreprises ou les groupes d’entreprises qui satisfont aux conditions établies à l’article 71, point a) pourront demander le traitement collectif d’autorisations sur la base d’une gestion planifiée d’un nombre limité temporaire d’autorisations présentées par l’entreprise ou par le groupe d’entreprises.

CHAPITRE VI – Règles générales de la procédure de délivrance d’autorisations

Article 75. Visas de séjour et de résidence.

1. Les visas de séjour et de résidence dont il est question dans la présente Section Deux de Mobilité internationale seront délivrés par les missions diplomatiques et les postes consulaires de l’Espagne conformément aux prescriptions du règlement (CE) 810/2009 du Parlement européen et du Conseil du 13 juillet 2009 (code des visas) et du règlement (CE) 265/2010 du Parlement européen et du Conseil du 25 mars 2010 modifiant la convention d’application de l’accord de Schengen et le règlement (CE) 562/2006 en ce qui concerne la circulation de personnes titulaires d’un visa de long séjour.
2. Le visa uniforme pourra être délivré pour une, deux ou plusieurs entrées. La période de validité ne sera pas supérieure à cinq ans. La période de validité de ce visa et la durée de séjour autorisée seront déterminées par un examen suivant les prescriptions de l’article 21 du règlement (CE) 810/2009 du Parlement européen et du Conseil du 13 juillet 2009.
3. Un visa à validité territoriale limitée sera accordé dans les cas où s’appliquent des circonstances d’intérêt national conformément à ce qui est prévu à l’article 25 du code des visas (règlement (CE) 810/2009) du Parlement européen et du Conseil du 13 juillet 2009.
4. Les visas de résidence prévus dans cette Section seront délivrés conformément aux prescriptions du règlement (CE) 265/2010 du Parlement européen et du Conseil du 25 mars 2010 modifiant la convention d’application de l’accord de Schengen et le règlement (CE) 562/2006 en ce qui concerne la circulation de personnes titulaires d’un visa de long séjour. Les visas seront valables pour un an et permettront à leur titulaire de résider en Espagne sans devoir obtenir une carte d’identité pour étranger.
5. Les demandes de visa seront traitées et une réponse sera donnée dans les 10 jours ouvrables, sauf pour les demandeurs tenus de faire la déclaration prévue à l’article 22 du code des visas, auquel cas le délai de décision sera celui qui est prévu à titre général dans le code.

Article 76. Procédure d’autorisation.

1. Le traitement des autorisations de résidence prévues dans cette Section se fera par l’Unidad de Grandes Empresas y Colectivos Estratégicos (Unité des grandes entreprises et des groupes stratégiques) et utilisera au besoin les moyens télématiques et la délivrance sera assumée par la Dirección General de Migración (Direction générale de migrations).
Le délai maximal de décision sera de vingt jours à partir du moment du dépôt de la demande. Si la décision n’est pas rendue dans ce délai, l’autorisation sera implicitement considérée comme ayant été accordée. Les décisions seront motivées et pourront faire l’objet d’un recours hiérarchique conformément à ce qui est prévu aux articles 114 et 115 de la loi 30/1992 du 26 novembre sur le régime juridique des administrations publiques et sur la procédure administrative commune.
2. Les titulaires d’une autorisation prévue dans cette Section pourront demander leur renouvellement par tranche de deux ans dans la mesure où les conditions qui ont donné lieu à ce droit sont toujours applicables.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les permis de séjour en Espagne pour acheteur de propriété immobilier, veuillez nous contacter en cliquant ici.

Mary Dunne

Mary Dunne

Mary Dunne est une courtière immobilière hautement qualifiée et expérimentée à Marbella. Titulaire d'une licence d'agent immobilier espagnol depuis 1995. En 1996, elle a suivi un cours de gestion immobilière à l'Université Les Heures de Barcelone. En 2005, elle a obtenu un MBA en gestion immobilière espagnole. Elle est membre du GIPE, une association professionnelle d'agents immobiliers qualifiés en Espagne, enregistrée auprès du CEPI (Association européenne des professionnels de l'immobilier).

Mary Dunne

Mary Dunne

Directrice
associée

+34 952 866 072

[email protected]

Contactez nous